L’Europe des Nations a été remplacée par une Europe des fonctionnaires et des instances complexes et non-élues. L’Europe promettait la stabilité, la sécurité et un glorieux essor économique. Elle failli sur tous les tableaux. Le Royaume-Uni, un des acteurs importants de cette construction, n’a jamais renoncé à sa monnaie et n’a jamais ouvert ses frontières. Au final, le Royaume a décidé de sortir de l’Union.

L’Allemagne est devenue partisane d’une ouverture globale des frontières quitte à accepter le terrorisme, la criminalité et le recul des droits de la femme. Les politiques allemands demandent à leur peuple d’accepter les viols et les tueries au nom de principes humanitaires.

La Grèce et d’autres pays du Sud sont en faillite larvée retardée par des injections artificielles de cash provenant de dettes à des taux de plus en plus élevés.

Il faut en prendre conscience : l’Union Européenne est en train de couler. Le mouvement est inexorable. Les pays qui ne sortiront pas volontairement et de manière contrôlée, resteront jusqu’au bout et subiront l’écroulement dans l’anarchie.

Je proposerai un referendum populaire pour soumettre la décision au peuple : rester en Union Européenne et être en première ligne le jour de l’écroulement de celle-ci ou bien initier un calendrier de sortie contrôlée. Le résultat de referendum sera irrévocable.