La famille en tant que noyau essentiel de toute société pérenne sera placée au centre du projet de salut national. La famille française ne sera plus un laboratoire de test de théories sociétales destructrices.

Le mariage ne sera reconnu qu’entre un homme et une femme.

L’adoption des enfants sera améliorée par une prise en charge spécifique et une aide bienveillante aux familles qui souhaitent adopter un enfant.

Le commerce d’enfants sous toutes ses formes, y compris « la location de ventres » en France ou à l’étranger, sera considéré comme un crime.

Les parents qui travaillent pourront déduire de leurs impôts l’argent qu’ils dépensent pour leurs enfants.

Une famille nombreuse défavorablement connue des services de police ou des autorités locales ne recevra aucune aide ou facilite financière qui pourrait être perçue comme une incitation à faire plus d’enfants.