La France offrira un deal très simple à tous les pays qui veulent des visas de circulation pour leurs citoyens : soit vous soutenez vos citoyens honnêtes, soit vous soutenez vos voyous. Ça sera l’un, ou l’autre des choix uniquement.

Pour que les citoyens honnêtes d’un pays obtiennent des visas, il faudrait que le pays s’engage à reprendre ses citoyens expulsés sous 24 heures à la demande de la police des frontières. A condition que ces expulsions se fassent de manière mécanique et sans aucune difficulté, la France continuera à recevoir du tourisme et octroyer des visas au pays signataire de l’accord.

Un pays qui refuse de reprendre ses visiteurs qui se rendent coupables de troubles à l’ordre public, de délinquance ou de violation des règles de séjour accordées, se verra mettre sur liste noire pour les visas. Dans un premier temps, cette liste frappera les dirigeants du pays et leurs proches. Dans un second temps, c’est tout le pays qui pourra être frappé de restrictions à l’octroi de visas.